Menu Menu Naviguez

naviguez

Dimanche 14 mars / Dimanche 14 novembre 2021

Le musée moussu

Scrollez vers le bas

Le Musée Moussu est une installation modeste et éphémère, un musée qui a choisi de voyager léger. Il présente une collection qui cherche à esquisser un portrait des lieux, à souligner ce qui fait le caractère du mont Beuvray.

Suivez les pancartes, ouvrez la porte de la cabane et laissez parler votre regard, votre imaginaire, voire votre âme d’enfant.

 

Dans le cadre de l’exposition temporaire « Portrait de territoire - Le pays du Beuvray », Claire Fau, Maxime Lancien et Jérémie Gindre ont été invités en résidence artistique à Bibracte.

Claire et Maxime sont les créateurs de la revue PAYSAGEUR (vendue à la boutique du musée) une revue qui pense avec les pieds et s'adresse à tous ceux et toutes celles qui s'émeuvent, qui se questionnent et qui se soucient du paysage, sous toutes ses formes.

Jérémie Gindre est plasticien-écrivain. Il crée des objets, met en scène des installations, fait des images, écrit des textes et donne même parfois des conférences. 

La rencontre de ce trio à l’occasion de la publication du troisième numéro de PAYSAGEUR s’est prolongée à Bibracte et a donné naissance au "Musée Moussu » situé sur le site non loin de la grande maison PC1.

Télécharger le livret.

 

À qui s’y promène, le Mont Beuvray en Bourgogne offre une multitude d’histoires, visibles ou cachées, parfois masquées par les fougères et les queules, recouvertes de mousses. C’est aussi là que se trouve le Musée Moussu, né de la marche, cette approche paisible et amicale. Comme des jumelles ou comme une loupe, il permet aux promeneurs de mieux voir.

L’exposition MUSÉE MOUSSU, CABANE DE FOUILLES s’intéresse à la toponymie du Mont Beuvray, à ses chemins, sa météo, à la présence des animaux, à ses rochers, aux tas et aux traces qui le parsèment, à sa forêt et à son aura de montagne sacrée. Ensemble, tous ces éléments dessinent les contours du paysage et font de la cabane une chambre noire qui révèle ses particularités.

La volonté de sortir des murs du musée institutionnel de Bibracte nous a poussé à investir une ancienne cabane de fouilles, réplique de celle de Jacques-Gabriel Bulliot. Comme cet archéologue pionnier de la découverte de la ville-oppidum de Bibracte, nous avons choisi de nous installer au cœur de notre sujet : le paysage.

Nous avons été également inspirés par certains musées vernaculaires nord-américains, créés par des citoyens dans des lieux désaffectés, avec les moyens du bord. Aux États-Unis par exemple, dans une grange perdue dans la campagne du Vermont, le Museum of Everyday Life rassemble une collection d’objets trouvés qui célèbrent « ce qui est quelconque ou ordinaire, mais beau ». De la même manière, nous avons souhaité éclairer ce qui constitue la géographie sensible du Beuvray.

La cabane stimule l’imaginaire et évoque la figure du philosophe Henry David Thoreau, qui vécut deux ans et deux mois dans la sienne et raconta son expérience dans un journal, traduit en français sous le titre Walden, ou la vie dans les bois. Contre le monde des affaires et de l’exploitation de la nature, Thoreau défendait un droit à la désobéissance civile en démocratie. Plus de 150 ans après sa disparition, sa pensée reste toujours aussi pertinente et le Musée Moussu revendique cet héritage.

Le Musée Moussu propose le même espace de liberté que la marche dans une société qui souvent contraint les corps à l’immobilité. La cabane se tient dans un paysage animé, soumis au soleil, à la pluie, au vent et au temps qui passe. Elle invite à renouer avec la forêt, à contempler la clairière et ce qui reste de l’ancienne cité. Elle est un lieu de repos et de transition pour les promeneuses et les promeneurs, un appel au regard, à la pensée et à l’action.

Claire Fau, Maxime Lancien et Jérémie Gindre

  • informations pratiques

    Entrée libre et gratuite.
    Ouvert 24 h / 24.