Menu Menu Naviguez

naviguez

vidéo

Mercredi 24 juillet 2019

La nuit du film d'archéologie

Scrollez vers le bas

Mercredi 24 juillet à partir de 22h

Photo : Fouiller un conte de fée. Photomontage de M. Renard (Look at Sciences) à partir d’une image du film de Jacques Demy et d’une photo d’Olivier Weller.

 

Une projection en plein air et sur écran géant de films documentaires qui vous feront pénétrer le monde de l’archéologie, de ses méthodes et de ses découvertes parfois fabuleuses.
En partenariat avec le Festival du Film d’Archéologie d’Amiens. Projections assurées par Sceni Qua Non .

21 h 45 – Ouverture de la soirée par Laïla Ayache, conservatrice du musée de Bibracte

Présentation du programme de la soirée

22 h 00 –   Peau d’âme (100’)


Réalisé en 2017 par Pierre-Oscar Lévy. (Look at sciences, CNRS (umr trajectoires), Ciné Tamaras, Universcience et Vidéo de Poche)

Dans le bois du château de Neuville à Gambais (78), une équipe d’étudiants dirigée par Olivier Weller a mené une fouille assez remarquable par son sujet d’étude. Les vestiges fouillés correspondent à une période proche et témoignent d’une activité humaine assez récente : le tournage d’un film. En effet, le parc du château a été le décor du célèbre film de Jacques Demy, “Peau d’âne”, tourné en 1970. Ce bois a servi de cadre à la fameuse scène de la cabane dans laquelle la princesse (Catherine Deneuve) se réfugie avant d’être découverte par le prince (Jacques Perrin) et au repère caché de la Fée des Lilas (Delphine Seyrig).

Enquête archéologique au premier abord, ce projet est en réalité d’une autre portée. Il s’agit avant tout d’une démarche plus large de chercheur qui, par l’intermédiaire des méthodes de l’archéologie, étudie l’histoire d’un film mais également le sujet traité par le cinéaste, le conte (particulièrement celui-ci traitant de l’inceste, puissant tabou qui traverse les cultures) et sa place singulière dans la mémoire collective. Le projet cinématographique est intiment lié à la recherche et démontre - si nous ne le savions pas - que toutes ces histoires continuent de fouiller en nous.

23h40 - Entracte – discussion autour d’une boisson chaude

 

0h15 - Éthiopie, la légende de Lalibela (26’)

Réalisé en 2016 par Agnès Molia et Nathalie Laville (Tournez SVP Arte France)

Depuis plus de huit siècles, Lalibela, petite ville perdue au coeur des montagnes éthiopiennes, attire des dizaines de milliers de pèlerins orthodoxes qui viennent se recueillir dans l’une des douze églises creusées dans le roc, inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco. Jusqu’à présent, seule la légende racontait l’histoire de ces lieux monolithiques. Mais des archéologues ont décidé de faire la lumière sur l’histoire de ce lieu saint.

0h40 - Ichijodani, un retour aux sources (26’)

Réalisé en 2016 par Agnès Molia et Raphaël Licandro (Tournez SVP Arte France)

À l’ouest du Japon, à Ichijodani, une cité médiévale abandonnée il y a quatre cents ans a été retrouvée sous des rizières. Les archéologues ont découvert l’intégralité d’une ville du XVIe siècle, véritable capsule temporelle avec ses rues, ses maisons et son palais. Un voyage jusqu’aux sources du Japon traditionnel.

 

1h 10 -  Dater l’art des origines (26’)

Réalisé en 2017 par Marc Azéma (Passé Simple, IRAMAT-CRP2A, IPREM-LCABIE)

Dater les plus anciens vestiges témoignant de l’émergence du comportement artistique chez l’humain: telle est la mission d’une équipe d’archéologues bordelais que nous suivons en Afrique du Sud sur les traces des premiers hommes modernes. Ce voyage va nous entraîner dans les superbes paysages de ce pays, de la côte atlantique aux rivages du Pacifique, du désert aride à la forêt tropicale d’un des plus anciens territoires occupés par Homo sapiens. Cette aventure scientifique va être rendue possible par de nouvelles techniques de datation mises au point en France dans les laboratoires d’experts de  l’archéologie. Ils vont ainsi nous transporter 70 000 ans dans le passé de notre humanité.

1h36 -  Neandertal à Bruniquel (7’)

Réalisé en 2016 par Luc-Henri Fage (CNRS Image, Félis Production)

Depuis 2014, la grotte de Bruniquel, située dans la vallée de l’Aveyron, fait l’objet d’une nouvelle étude archéologique de la part d’une équipe pluridisciplinaire codirigée par Jacques Jaubert, professeur de préhistoire à Bordeaux et Sophie Verheyden, géologue à l’Institut Royal des Sciences Naturelles de Bruxelles. A l’aide de méthodes non invasives, les chercheurs tentent de dater et comprendre une structure réalisée à base de stalagmites cassées et disposées en plusieurs cercles. Visiblement aménagée par Neandertal, cette structure pourrait représenter la plus ancienne trace humaine au monde en milieu souterrain profond.

1h45 - Dans les yeux de Cro-Magnon (8’)

Réalisé en 2015 par Marc Azéma (Passé Simple, Conseil départemental de l’Ariège)

A travers ce film, le spectateur prend la place d’une jeune femme préhistorique et se déplace dans une grotte imaginaire où se succèdent galeries et chefs-d’oeuvre de l’art préhistorique européen (Chauvet, Lascaux, Niaux, Castille, Pech Merle,Cougnac, Foz Coa...). Par moment, les animaux dessinés sur les parois s’animent à la lueur de la torche.

 

  • informations pratiques

    Tarif compris dans l'entrée du musée.

     
    Plein tarif : 7,50 €
    Tarif réduit : 5,50 €
    Gratuit pour les moins de 12 ans et les détenteurs d'un laissez-passer.
     
    Pensez à vous couvrir, les nuits peuvent être fraîches à Bibracte, même en juillet !