Menu Menu Naviguez

naviguez

L'Europe des oppida

La galerie supérieure du musée

Scrollez vers le bas

La galerie supérieure du musée expose le phénomène urbain original qui transforme brutalement, à la fin de l’âge du Fer, une vaste zone de l’Europe en un territoire structuré par un réseau de villes.
Le parcours vous invite à suivre la démarche de l’archéologue pour découvrir ce phénomène qui conduit à la fondation de Bibracte vers 100 avant notre ère.

Des campagnes ordonnées

Sous le couvert forestier du Beuvray se cachent les vestiges de Bibracte, mentionnée par César avant de tomber dans l’oubli. Contrairement à l’idée reçue, les paysages de l’époque gauloise ne sont pas dominés par la forêt, intensément exploitée pour ses ressources en bois, mais par des fermes, champs et enclos dont les traces sont encore observables aujourd’hui.

Un changement d'échelle

Le IIe siècle avant notre ère connaît un changement d’échelle sans précédent : la population et la production agricole s’accroissent, l’exploitation des mines et la transformation des ressources naturelles prennent une dimension industrielle. Objets manufacturés et denrées de toute sorte alimentent un commerce qui s’épanouit grâce à des voies jalonnées d’agglomérations…

L'affaire d'un siècle

Accompagnant ces changements, le développement des oppida – pluriel du mot oppidum – est rapide mais bref : entre la fin du IIe et la fin du Ier siècle avant notre ère. Bibracte fournit un exemple remarquablement conservé de cette nouvelle forme d’occupation : survolez l’histoire du site grâce au spectacle audiovisuel qui anime la maquette du mont Beuvray !

Une société complexe

Cette Europe de la fin de l’âge du Fer où se déploient les oppida apparaît comme une mosaïque de peuples, dont l’effectif se compte en millions d’individus. Complétant le témoignage de César, les objets archéologiques découverts dans les nécropoles dressent l’esquisse d’une société hiérarchisée, dotée de pouvoirs politiques structurés.

A l'échelle du continent

La formule urbaine des oppida connaît un véritable succès à travers l’Europe : de l’Atlantique aux Carpates, ce sont plus de deux cents oppida qui sont recensés. Tous partagent des traits communs : une enceinte fortifiée spectaculaire, des activités économiques diversifiées et une période d’occupation centrée sur le Ier siècle avant notre ère.

Du mythe à l'histoire

Les habitants des oppida sont-ils ces Celtes et ces Gaulois décrits par les auteurs anciens ? Confrontée aux données historiques et linguistiques, l’archéologie peut-elle nous aider à cerner ces peuples de l’Antiquité ? Par leur mise en regard, ces objets emblématiques de l’Europe celtique (ou leur copie) alimentent cette réflexion fondamentale.