Menu Menu Naviguez

naviguez

Le centre archéologique européen

Scrollez vers le bas

La qualité exceptionnelle de conservation du site de Bibracte, son étendue (200 ha) et son rôle historique en font un site d’importance européenne, particulièrement propice à des explorations destinées à comprendre les mécanismes du développement de la ville celtique, à discerner son organisation (spatiale, économique et sociale) et à mesurer le rythme et l’impact de l’intensification des contacts avec Rome et la Méditerranée.

A cause de cet intérêt exceptionnel, Bibracte intéresse une large communauté archéologique, dispersée dans différents pays européens. Le ministère français de la Culture, en mettant à sa disposition les moyens qui lui permettent d’accueillir en permanence des chercheurs et étudiants issus d’une dizaine de pays, a ainsi créé un outil unique, le centre archéologique européen, qui permet à la fois de réunir des compétences de plusieurs dizaines de chercheurs et centaines d’étudiants pour faire progresser la connaissance d’un site aussi vaste que Bibracte et d’entretenir un laboratoire permanent où se rencontrent et se confrontent spécialistes de tous horizons, préparant en cela l’archéologie européenne de demain.

C’est donc une particularité de ce centre de ne pas disposer d’équipe de recherche permanente, puisque les travaux qui s’y déroulent sont l’œuvre de chercheurs associés et de leurs étudiants. Les collaborations scientifiques sont encadrées par des  accords pluriannuels de coopération. Chaque accord, et ses avenants annuels, stipule la part de la recherche confiée à chaque partenaire.
Bibracte assure le soutien logistique, l’intendance durant les périodes de séjour de ses partenaires  ainsi que la coordination scientifique des recherches. Pour cette raison, le centre est doté d’équipements performants, qui accompagnent toutes les étapes de la recherche de terrain : matériel de chantier, laboratoires, centre de documentation, chaîne éditoriale…

Le programme de recherche est rythmé en cycles quadriennaux. Les projets quadriennaux sont validés par un conseil scientifique interne de Bibracte, constitué de huit experts européens, avant d’être transmis à l’instruction des services de l’Etat (service régional de l’Archéologie et Commission inter-régionale de la recherche archéologique).

La recherche à Bibracte en quelques chiffres :
. une douzaine d’universités et d’instituts de recherche partenaires
. annuellement, environ 4500 journées de travail de chercheurs associés et d’étudiants sur le site
. une équipe-support permanente d’une douzaine de personnes, comprenant : gestionnaire des chantiers, conducteurs d’engins, géomaticien, photographe, documentaliste, gestionnaire des collections, responsable de la conservation, cellule éditoriale
. plus de trente volumes parus dans la collection propre de monographies scientifiques de Bibracte depuis 1996, année de création de la collection