Menu Menu Naviguez

naviguez

Bibracte en 30 dates

Bibracte est auréolée de la célébrité que lui confèrent le récit de César et les événements de la guerre des Gaules dont elle fut le théâtre : la proclamation de Vercingétorix à la tête de la coalition gauloise à l’été 52 avant notre ère et l’installation du général romain qui, le temps d’un hiver, y rédigea le premier récit historique relatif à la Gaule, dans laquelle la France se reconnaîtra plus tard.

Bibracte, oppidum de la fin de l’âge du Fer, fut surtout la ville d’un siècle, qui vit une transformation radicale et rapide des sociétés d’Europe continentale. La capitale du peuple éduen fut transférée vers Autun voici deux mille ans, mais Bibracte ne s’éteignit pas tout à fait : un couvent y fut fondé au Moyen Âge, qui entretint son existence sur un mode mineur.

Au XIXe siècle vint le temps des archéologues. C’est celui d’une redécouverte qui s’opère au gré des idéologies et des mythes historiographiques du moment. Napoléon III trouva dans Bibracte un argument militaire, tandis que Joseph Déchelette, père de l’archéologie protohistorique, en fit la maille d’un réseau d’oppida posé sur l’Europe.

Aujourd’hui, Bibracte est un lieu où des Européens se retrouvent. Son temps n’est pas encore clos.

Aujourd'hui

  • 2008
    BIbracte / Mont Beuvray est labellisé Grand Site de France
  • 1995
    Inauguration par François Mitterrand du musée de Bibracte et du Centre archéologique européen.
  • 1985
    Bibracte est déclaré site national par François Mitterrand, président de la République française
  • 1984
    Reprise des fouilles archéologiques
  • 1979
    Achat par le Parc naturel régional du Morvan du sommet du Mont-Beuvray pour le mettre en valeur.

La redécouverte

  • 1923
    Fondation de l’association des Amis du Beuvray, qui espère ranimer les foires du Beuvray.
  • 1914
    Bibracte apparaît comme l’exemple typique des oppida de La Tène III dans le fascicule du Manuel d’archéologie de Déchelette consacré au second âge du Fer
  • 1907
    Dernière campagne de fouille de Joseph Déchelette, qui avait pris la suite de son oncle Bulliot
  • 1894
    La période “beuvraysienne” est ajoutée par Gabriel de Mortillet à son découpage des temps préhistoriques.
  • 1867
    Jacques-Gabriel Bulliot prend la direction des fouilles du Mont-Beuvray, qu’il poursuit jusqu’en 1895
  • 1864
    Première campagne de fouille sur le Mont-Beuvray par Xavier Garenne, avec le soutien financier de Napoléon III.
  • 1856
    L’érudit autunois Jacques-Gabriel Bulliot propose d’identifier le Mont-Beuvray à la Bibracte de César

Bibracte endormie

  • vers 1680
    La découverte à Autun d’inscriptions à la déesse Bibracte réactive un débat engagé à la Renaissance sur la localisation de Bibracte, Autun et Beaune se disputant l’héritage avec le Mont-Beuvray
  • 1627
    Premier plan connu de Bibracte qui signale les remparts de l'oppidum
  • XIVe siècle
    Des moines franciscains installent sur le Mont-Beuvray un couvent qui est occupé jusqu’au XVIIe siècle.
  • vers 1220
    Premières mentions des foires du Beuvray du premier mercredi de mai, qui se maintiendront jusqu'au début du XXe siècle

L'âge d'or de Bibracte

  • 14 après notre ère
    A la mort de l'empereur Auguste, l’abandon de Bibracte est quasiment achevé
  • Vers 15 avant notre ère
    Les Eduens commencent à édifier leur nouvelle capitale, Augustodunum (Autun), et à quitter Bibracte
  • 27 avant notre ère
    Les Eduens appartiennent à la Gaule lyonnaise, une des trois nouvelles provinces instituées par l'empereur Auguste en Gaule
  • Peu après 50 avant notre ère
    Mise en chantier du centre monumental de Bibracte, qui introduit les techniques romaines de construction sur le site
  • 51 avant notre ère
    Alors qu'il quitte définitivement la Gaule, César confirme aux Eduens leur titre prévilégié de Civitas Foederata (peuple fédéré)
  • Hiver 52-51 avant notre ère
    Après sa victoire à Alésia, César s'installe pour plusieurs mois à Bibracte où il achève la rédaction du De Bello Gallico
  • Eté de 52 avant notre ère
    L’Arverne Vercingétorix est proclamé chef de la coalition gauloise à Bibracte
  • 58 avant notre ère
    Début de la guerre des Gaules. César stoppe la migration du peuple helvète à dix-huit milles (27 km) de Bibracte.
  • 59 avant notre ère
    L’Eduen Diviciacos voyage à Rome pour demander une aide militaire suite à la défaite en Alsace d’une coalition menée par son peuple face aux Germains d’Arioviste
  • vers 90 avant notre ère
    Une nouvelle ligne de remparts réduite à 5,2 km remplace la première.
  • vers 110 avant notre ère
    Les Eduens ceinturent le Mont-Beuvray d’une ligne de remparts longue de 7 km.
  • vers 150 avant notre ère
    Le peuple gaulois éduen, qui contrôle les axes stratégiques de la Saône et de la Loire, signe un traité d’amitié avec Rome.
  • vers 500 avant notre ère
    Selon une tradition collectée cinq siècles plus tard par Tite Live, un contingent éduen aurait participé à une migration de Gaulois vers l’Italie