Menu Menu Naviguez

naviguez

Les expositions d'art contemporain

Scrollez vers le bas

Bibracte s’efforce de donner une dimension artistique à ses activités en accueillant chaque année une proposition d’artiste créée spécialement pour le site, le plus souvent dans le cadre d’une résidence. Ces résidences sont organisées en collaboration avec le Parc Saint Léger, centre d’art contemporain installé à Pougues-les-Eaux (Nièvre). Les candidats sont nombreux pour ces résidences, qu’ils soient séduits par la qualité du paysage ou curieux de confronter leur approche de la création avec les méthodes d’investigation des archéologues.

2017 - Timelines - Suspendu dans l'air, émergeant de la terre

Jane Norbury et Will Menter déploient leurs oeuvres en résonance avec la nature sur le mont Beuvray et aux abords du musée.
Voir la page du site internet dédiée à l'exposition.

 

2016 – The promised lawn – Armand Morin

L’œuvre vidéo « The Promised Lawn » a été réalisée à la suite des résidences d’Armand Morin à Bibracte et à Marfa (Texas) en 2015. Dans cette vidéo, Armand Morin établit une correspondance insoupçonnée entre deux civilisations qui, d’un bout à l’autre de l’histoire, et alors qu’elles semblent au pic de leur développement, connaissent une irrémédiable chute.
Né à Nevers, diplômé des Beaux-arts de Nantes, Armand Morin s’intéresse à la manière dont l’activité humaine impacte les sites naturels et transforme le paysage.

 

2015 - Alors sur la plaque sensible tout le paysage s'inscrira – Manon Recordon

Cette œuvre vidéo est née des pérégrinations de l’artiste sur le mont Beuvray et dans la campagne morvandelle. Archéologue du regard, Manon Recordon part du terrain, d’observations localisées, elle prélève des fragments de paysages, les étudie, les met en perspective. Dans son laboratoire, lors du montage, les images collectées in situ sont confrontées à d’autres, un dialogue se noue alors entre les lieux et les temporalités où l’archéologie et l’antiquité sont omniprésentes.
Résidence organisée en partenariat avec le Parc Saint Léger.
Télécharger le journal de l'exposition

 

2014 – Le passé sous nos pieds - Jérémie Gindre

Le passé sous nos pieds est le fruit du travail de l’artiste genevois Jérémie Gindre, au terme de sa résidence à Bibracte en 2013. Après plusieurs semaines d’immersion au sein de l’équipe de Bibracte, Jérémie Gindre a composé un objet de curiosité, prélude d’un travail au long cours qui s’achèvera par la publication d’un roman (en préparation).
Résidence organisée en partenariat avec le Parc Saint Léger

 

2013 - Le tour du temps - Films du vidéaste Ali Kazma

C’est lors de la première résidence de l’artiste en Morvan, en 2010 (voir infra), que l’idée de filmer les archéologues de Bibracte avait germé en lui, comme un élément nécessaire de cette encyclopédie de l’activité humaine qu’il cherche à construire patiemment. Avec Past, œuvre installée en 2013 à Bibracte en regard d’une vidéo montrant les gestes de la céramiste Alev Siesbye, ainsi que d’une pièce de cette artiste, Ali Kazma s’approprie l’obsession des hommes de comprendre leur passé.
Past est une œuvre commandée en 2012 par le Jeu de Paume 
Télécharger le journal de l'exposition

 

2012 - Mathieu Carmona et Yann Desfougères

Le postulat de départ des artistes est d’expérimenter des méthodes de travail et de production en s’inspirant de façons de faire issues du monde scientifique. Il s’agit aussi dans le même temps d’arracher, au moins partiellement, l’objet archéologique à son carcan scientifique habituel et de penser ses qualités plastiques, analysables à la lumière de l’histoire des formes ou de l’histoire de l’art.
Résidence organisée en partenariat avec le Parc Saint Léger
Télécharger le journal de l'exposition

 

2012 – Rendre visible l’invisible – Sculptures et installations de Linda Molleman

Kei Balk, la « poutre caillou » en flamand, était une installation à découvrir sur seuil de la grande maison du Parc aux Chevaux. Se déployant sur 4 mètres de hauteur et constituée de cages de métal partiellement remplies de tessons de céramique, cette construction confrontée avec une autre vieille de deux mille ans souhaitait rendre visible l’épaisseur du temps. Douze petites pièces, maquette de projets, sculptures, vidéos étaient présentées simultanément dans le patio du musée de Bibracte.
La sculptrice Linda Mollemann avait été en 2006 une des lauréate du prix Evelyne Encelot, du noms d’une poétesse née au pied du Mont-Beuvray disparue en 1998.

 

2011 - Ecouter le monde - Oeuvres de Bernard Dejonghe

Bibracte a donné carte blanche au sculpteur Bernard Dejonghe, créateur de l’objet–symbole des Grands Sites de France, dont le titre qui a été repris pour l’exposition de Bibracte était emprunté au poète et philosophe Kenneth White. Pour l’occasion, l’artiste a disséminé ses œuvres en verre et en céramique dans les galeries d’exposition du musée, en regard d’objets de curiosité (objets archéologiques, météorites, mystérieux verre libyque…) issues du Sahara, où il effectue des séjours régulier et puise ses sources d’inspiration. 
Télécharger le dossier de presse 

 

2010 - Things we do - Vidéos d'Ali Kazma

Ali Kazma développe une singulière manière de représenter l’activité humaine. Qu’il s’agisse de rendre compte de l’habileté professionnelle d’un boucher d’Istanbul, de celle d’un horloger, d’un taxidermiste, d’ouvrières du textile dans une usine de jeans, de danseurs ou d’un peintre…, un même dispositif est à l’œuvre dans ses œuvres vidéo : attention, documentation, subtilité de la mise en forme. Invité dans le Morvan, il a choisi de filmer les cuisines du restaurant étoilé La Côte d'Or, à Saulieu. L’œuvre qui en a résulté a été accrochée sur les cimaises du musée de Bibracte en vis-à-vis d’une demi-douzaine d’autres qui font partie de cette encyclopédie de l’activité humaine que l’artiste constitue année après année. 
Télécharger le dossier de presse 

 

2009 - For EVERGREEN Forest – Nicolas Royer

La forêt était la matière première de l’intervention de Nicolas Royer sur le site du musée de Bibracte. Loin d’une vision romantique de cet espace habituellement ressenti comme naturel, l’artiste nous proposait une métaphore des processus industriels qui modèlent les forêts du XXIe siècle.
Résidence organisée en partenariat avec le Parc Saint Léger
Télécharger le journal de l'exposition 

 

2008 – Queules, le peintre et l’arbre - Jean-Pierre Garrault

Installé en Bourgogne, Jean-Pierre Garrault gardait un fort souvenir des arbres aux formes tourmentés du Mont-Beuvray, découverts dans sa jeunesse. C’est ce souvenir qui a constitué le terreau de son intervention en quatre lieux, quatre scènes : le musée, le chemin des queules, la fontaine Saint-Pierre, le grand hêtre mort au sommet du Mont-Beuvray.
Télécharger la fiche-résumé

 

2007 - Chaudron ; interférences joyeuses - Une exposition en mouvement de Isa Bordat

Un moment de rencontre entre la démarche artistique d’Isa Bordat, l'univers de la grande cuisine bourguignonne et le musée de Bibracte, en trois temps bien distincts pour une exposition en mouvement : d'abord une installation de totems en porcelaine, puis une performance avec sept chefs cuisiniers et enfin l'exposition des vestiges culinaires et totems. 

 

2006 – Natures – Marie-Noëlle Fontan

La forêt et les chemins du Mont Beuvray ont donné la matière première à seize toiles créées spécialement pour Bibracte. Brins, brindilles, écorces, fruits de noisetier, de bouleau, d'aulne, de chêne, de châtaignier, de hêtre, de charme, lichen… rythment ces tableaux fragiles dans les gammes vives ou fondues, mates ou brillantes des couleurs des sous-bois. 
Télécharger la fiche-résumé

 

2007 – Anima Nostra – Vidéos d’Ilona Lovas

Archéologue de sa propre mémoire, Ilona Lovas a trouvé à Bibracte, lieu chargé des traces évanescentes de ceux qui y ont vécu voici deux millénaires, motif à aviver une quête singulière aux résonances universelles et à manifester sa profonde empathie pour le monde qui l'entoure. L’œuvre vidéo issue de cette résidence a été montrée en vis à vis d’autres qui, comme elle, explorent ce thème de la mémoire.

 

2006 - Métissages

Métissages est une exposition itinérante conçue par le Yves Sabourin, inspecteur de la création artistique et responsable des commandes publiques du ministère de la Culture dans le domaine du textile,  à partir des collections du Fonds national pour l’Art contemporain, présentée simultanément à Bibracte et dans les musées de Château-Chinon. Les œuvres présentées sont nées du dialogue entre des artistes de différentes nationalités, et des artisans. Tissées, brodées, incrustées, appliquées et entrelacées, elles mêlent traditions patrimoniales et innovation.
Exposition proposée en partenariat avec la Conservation des Musées de la Nièvre.
Télécharger la fiche-résumé

 

2004 - Céramiques - Alain Vernis

L’exposition a été l’occasion de révéler au public bourguignon un artiste de renommée internationale qui réside dans le Morvan, grâce à une rétrospective en une trentaine de pièces. Alain Vernis avait choisi de privilégier les pièces issues de cuissons à basse température, « parce qu’elles permettent de travailler les terres de rencontre, tout en respectant leurs propriétés et en les laissant se manifester dans toutes leurs subtilités », ces « terres de rencontre » étant pour beaucoup le résultat de ses ramassages au gré des chemins du Morvan.