Menu Menu Naviguez

naviguez

Les expositions d'archéologie

Scrollez vers le bas

Le musée de Bibracte présente chaque année une exposition temporaire qui explore à chaque fois une thématique ou une région nouvelle en s’appuyant sur les découvertes les plus récentes des archéologues.
En contrepoint, des expositions-dossiers plus modestes permettent aussi d’aborder des sujets de moins d’ampleur en relation avec l’actualité de Bibracte et de l’archéologie régionale.

 

2016 - Un âge du fer africain

Au travers de vestiges archéologiques, de pièces ethnographiques, de reconstitutions, de maquettes et d’images anciennes ou actuelles des métallurgistes et de leurs fourneaux, une plongée inédite au cœur de « l’âge du fer africain ».

En Afrique de l’Ouest, dans les paysages de brousse au sud du Sahel, des fourneaux anciens s’élèvent encore au milieu d’amoncellements de scories, qui forment parfois de véritables petites collines artificielles. Certains de ces fourneaux, parmi les plus anciens, sont réduits à l’état de cercles de terre cuite préservés sur quelques centimètres de haut seulement. Antérieurs de plusieurs siècles à toute colonisation européenne, ils témoignent de la maîtrise précoce par les artisans du feu africains des techniques d’extraction du fer et de leur connaissance intime des richesses minérales des terres au sud du Sahel.

Depuis 30 ans, les travaux des archéologues mettent en évidence l’ancienneté mais aussi l’ampleur de cette production du fer, à l’époque où se structurent les premiers grands empires du Ghana, du Mali, des Mossi (actuel Burkina Faso)… Au Burkina Faso, toute une génération de scientifiques se consacre à l’étude et à la préservation de ces sites. L’un d’eux, le site de Korsimoro s’étend sur plusieurs kilomètres de long et compte à lui seul des centaines de bases de fourneaux et des milliers de m3 de scories attribués à pas moins de quatre technologies différentes, qui se succédèrent entre le VIIe et le XVIIe siècle.

Un exposition réalisée en collaboration avec le ministère de la Culture du Burkina Faso, l’Université de Ouagadougou (Burkina Faso), le département de Géosciences de l’Université de Fribourg (Suisse) et l’Université de Toulouse (France).

A la suite de sa présentation à Bibracte, cette exposition sera visible au Musée National du Burkina Faso, à Ouagadougou.

Télécharger le catalogue.
Télécharger le dossier de presse.
En vidéo : les sites de métallurgie ancienne du Burkina Faso.

 

2016 - Expo-dossier "Quoi de neuf à Bibracte ? Autopsie d'une nécropole"

La nécropole, fouillée dans les années 1990 et entièrement réétudiée en 2015, révèle des aspects inédits de la vie et de la mort des habitants de Bibracte. La présentation d'une partie du mobilier qui y fut retrouvé en fouilles éclairait sur les rites et le statut social des défunts,  qui semblent  majoritairement faire partie d’une population jeune et plutôt modeste.
Télécharger les panneaux d'exposition

 

2015 - Premiers nomades de Haute-Asie

Au cœur de l’immensité des paysages de Mongolie et de Sibérie, des stèles gravées exceptionnelles, appelées « pierres à cerfs » par les archéologues, constituent des témoignages inattendus sur le mode de vie et les croyances des nomades qui parcouraient les steppes à la fin de l’âge du Bronze, il y a 3000 ans.
Exposition produite en partenariat avec le musée d’Anthropologie préhistorique de Monaco et l’institut d’Archéologie de Mongolie
Télécharger le catalogue

 

2015 – Une mosaïque, du terrain aux cimaises du musée (expo dossier)

Durant l’été 2014, les stagiaires du chantier-école des adolescents découvrent les vestiges d’une mosaïque dans un triclinium de la grande maison romaine du Parc aux Chevaux. Un peu moins d’un an plus tard, on la retrouve accrochée aux murs du musée. Que s’est-il passé entre-temps ?
Télécharger les panneaux de l'expo-dossier

 

2014 - Une odyssée gauloise

Vers 650-600 avant notre ère, Gaulois et Grecs se rencontrent pour la première fois, sur les côtes du Languedoc. Au cœur de leurs échanges, les bijoux en bronze de femmes d’exception traversent la Gaule puis la Méditerranée ; en Sicile, ils se parent de la magie qu’inspirent les limites du monde connu…
Exposition produite en partenariat avec Lattara – site et musée Henri-Prades.
Télécharger le catalogue

 

2014 – Expo-dossier : 1864, 1914, 1984, les étapes de la redécouverte de Bibracte

Bibracte célèbre les étapes clés de la redécouverte du site et rend hommage à l'un de ses principaux artisans, l'archéologue Joseph Déchelette, disparu en 1914 sur le front de la Grande Guerre.
Télécharger les panneaux d'exposition

 

2012 - Vestiaire gaulois

A quoi ressemblait la tenue vestimentaire des Gaulois de l'âge du Fer ? Quelles étaient les caractéristiques de leurs étoffes ? Les Gauloises étaient-elles déjà victimes de la mode ? L'archéologie apporte des éléments de réponse à ces questions.
Une exposition conçue par l’Archäologiepark Belginum (Allemagne)

 

2012 - Profession archéologue - Photographies de Pierre Buch

A travers son regard de photographe, Pierre Buch met en image ses rencontres avec des archéologues de sept pays européens. Conçue comme une « photographie » de la discipline à travers l’Europe, l’exposition révèle les profondes mutations que la profession a connues durant ces trente dernières années.
Exposition produite par l’INRAP dans le cadre dans le cadre du projet européen « Archéologie dans l’Europe contemporaine ».
Télécharger le communiqué de presse

 

2010 - Les Gaulois font la tête

Les Gaulois répugnaient à donner figure humaine à leurs dieux. De fait, les représentations figurées sont rares dans l'art celtique de l'âge du Fer. Pourtant, une enquête minutieuse permet de relever quelques dizaines de témoignages, sur les supports les plus divers (statuaire en pierre, bijouterie, monnayage…), qui exaltent non pas le corps humain dans son entier mais la tête humaine. Parallèlement, l'archéologie montre que les manipulations de restes humains étaient familières aux Gaulois, notamment sur les sanctuaires, et que celles-ci concernent plus souvent les crânes que le reste du squelette. Comment comprendre ces observations ?
Télécharger le catalogue

 

2009 - La Tène - Un pont de l'âge du Fer chez les Helvètes

Cent cinquante ans après les premières découvertes, l'exposition proposée par le musée de Bibracte présentait l'histoire des fouilles de La Tène, sur le lac de Neuchâtel, en Suisse. L'exposition proposait une relecture des découvertes exceptionnelles de ce site à la lumière des progrès de la discipline archéologique. Comment des centaines d’objets métalliques, principalement des armes, ont-elles été précipitées dans la rivière qui sert d’émissaire au lac depuis le pont vers 200 avant notre ère ?
Exposition produite par le musée Schwab à Bienne (Suisse) à l’occasion du 150e anniversaire de la découverte du site de La Tène.
Télécharger le catalogue

 

2008 – Situlae, images d'un monde disparu

Les archéologues ont depuis longtemps pris l'habitude d’utiliser le mot latin situla – « seau » en français – pour désigner des récipients métalliques à large ouverture qui servaient à préparer la boisson lors des banquets. Entre le VIIe et le Ve siècle avant notre ère, les situles produites dans les régions situées à l’est des Alpes montrent parfois des frises décoratives qui sont de véritables bandes dessinées décrivant le mode de vie aristocratique de l’époque. L'exposition, construite autour de quatre des plus importantes situles conservées à ce jour, proposait de décoder ce répertoire d'images unique à l'échelle de la protohistoire européenne et de montrer la précision des figurations par la confrontation avec des objets découverts dans les tombes. Une dizaine de musées européens avaient prêté leur concours pour l’occasion, avec le prêt plus de cinquante objets originaux.
Exposition produite par Bibracte en partenariat le Musée national d’Histoire naturelle de Vienne 
Télécharger le catalogue

 

2007 - Bibracte-Katmandou - Allers et retours archéologiques

Bibracte a soutenu pendant plusieurs années consécutives des missions ethnoarchéologiques de l'institut d'Archéologie de l'université de Lausanne. L'exposition avait pour objectif de rendre compte de cette recherche, menée dans une perspective ethno-comparatiste : comment l’observation d’une société traditionnelle d’aujourd’hui peut nous aider à interpréter les vestiges laissés les sociétés gauloises et gallo-romaines ? L’examen de la société népalaise s’avère stimulante à bien des égards : organisation de l’artisanat, utilisation de la céramique dans le cadre domestique, fonctionnement et répartition des lieux de culte associés à une religion polythéiste…
Exposition produite en partenariat avec l’université de Lausanne
Télécharger le catalogue

 

2006 - Trésors de femmes

De nos ancêtres les Gaulois, nous savons nombre de choses. Les Gauloises sont en revanche nimbées de mystère. L’exposition était construite comme une enquête sur les traces archéologiques du genre dans les sociétés de l’âge du Fer. Les collections d'une demi-douzaine de pays ont été mobilisées pour illustrer le propos.
Exposition produite en partenariat le Musée national de Prague.
Télécharger le catalogue

 

2005 - Le vin, nectar des dieux

Apparu il y a 8000 ans, le vin a conquis les plus grandes civilisations de l'Antiquité. Source de plaisir, le vin est le privilège des divinités et des puissants. L'exposition retraçait son histoire, son cheminement autour de la Méditerranée jusque dans les contrées des Celtes, l'usage qu'en firent les hommes et la façon dont le vin modela leurs sociétés.
Exposition conçue en partenariat avec le Pôle Archéologie du département du Rhône.
Télécharger le catalogue

 

2004 - L'Or blanc de Hallstatt

Il y a 2500 ans, au cœur des Alpes autrichiennes, une communauté de mineurs du premier âge du Fer exploitait à grande échelle le sel gemme sur les rives du lac de Hallstatt. Connu depuis le milieu du XIXe siècle, ce site majeur de l'archéologie européenne fait aujourd'hui l'objet de nouvelles recherches. A travers les objets les plus significatifs exhumés des mines et des sépultures des mineurs, cette exposition invitait à découvrir l'aventure des fouilles de Hallstatt et à imaginer la dure vie des mineurs il y a vingt-cinq siècles.
Exposition produite par Bibracte en partenariat le Musée national d’Histoire naturelle de Vienne.
Télécharger le catalogue

 

2003 - Forgerons et ferrailleurs

Cette exposition proposait un témoignage de la diversité des usages du fer durant la période gauloise. Pour l’essentiel, les objets présentés provenaient de dépôts cultuels découverts dans différentes régions de l’ancien monde celtique (Suisse, Autriche, Tchéquie, Slovaquie, Hongrie) et n’avaient encore jamais été montrés en France. 
Télécharger le catalogue

 

2002 - Sur les traces de César

Produite à l’occasion du centenaire de la mort de l’inventeur de Bibracte, Jacques-Gabriel Bulliot, l’exposition traitait du conflit, de ses protagonistes et de ses hauts lieux tombés dans l’oubli jusqu’à leur redécouverte au XIXe siècle, à la suite des recherches de terrain commandées par Napoléon III.  Cette enquête archéologique sur la guerre des Gaules s’appuyait aussi sur les recherches les plus récentes conduites sur les sites de bataille de Gergovie, Alésia et Uxellodunum. Dans un décor de désolation, les équipements, l’armement, la tactique militaire nous rappelaient qu’à cette époque déjà, les armes servaient d’abord à tuer, avant de devenir objets d’étude. 
Télécharger le catalogue

 

2001 - Le temps des Gaulois en Provence

S’appuyant sur les découvertes les plus récentes et sur des centaines d’objets, l’exposition permettait découvrir les caractéristiques de l’architecture provençale de l’âge du Fer, mais aussi les particularités des modes de vie et des pratiques funéraires et religieuses de populations tiraillées entre leur identité culturelle gauloise et l’influence de la Marseille grecque.
Exposition produite en partenariat avec le Service archéologique de la ville de Martigues.
Télécharger le catalogue

 

2000 - Les druides gaulois

Populaire grâce à la bande dessinée, le druide gaulois est aujourd’hui considéré comme un magicien-guérisseur. C’était en fait beaucoup plus : à la fois un prêtre, un savant, un devin et un juge. Le seul druide dont l’histoire ait retenu le nom, Diviciacos, est un contemporain de César. Il fréquenta assidûment Bibracte, la capitale de son peuple. C’est ce prétexte qu’avait saisi le musée de Bibracte pour présenter une exposition où l’on apprenait que Panoramix n’est qu’une image simpliste d’un des personnages les plus importants de la société gauloise. 
Télécharger le catalogue des objets

 

1999 - Les tombes des derniers aristocrates celtes

Réunissant le contenu d'une douzaine de tombes prestigieuses en provenance d'Allemagne, d'Angleterre, du Luxembourg, d'Italie et de France, cette exposition mettait en lumière les rites funéraires des aristocrates celtes, entre les derniers feux de l'indépendance et l'intégration dans le vaste empire de Rome.