Menu Menu Naviguez

naviguez

Le prix Jacques Lacarrière

Scrollez vers le bas

"Si l'on veut essayer de retrouver quelque chose des Gaulois, j'entends quelque chose que le paysage porte encore, même après tant de siècles, c'est à Bibracte qu'il faut aller, sur ce mont Beuvray dominant les plateaux du Morvan."

Jacques Lacarrière, Chemin Faisant, 1974

 

Jacques Lacarrière (1925-2005) fut poète, écrivain, essayiste.

Helléniste, il a traduit les auteurs antiques (Sophocle), mais aussi les écrivains grecs modernes (Vassilis Vassilikos, Costas Taktsis, George Seferis, Odysséas Elytis, Yannis Ritsos…), contribuant ainsi à les faire connaître en France. Il a beaucoup écrit sur la Grèce antique et moderne, mais il s'est aussi intéressé à la Turquie, la Syrie, l'Égypte, l'Inde, ainsi qu'à la France où il a vécu.

Ecrivain voyageur, il est également considéré comme l'un des pionniers du renouveau de la randonnée poétique et initiatrice.
Son œuvre est d’une grande diversité, elle est complexe, érudite et toujours vivante.

Jacques Lacarrière était très attaché à la Bourgogne où il résidait, et tout particulièrement au mont Beuvray, site de l’antique ville de Bibracte.

Pourquoi écrivez-vous - Un texte de Jacques Lacarrière

 

Le prix Jacques Lacarrière

 

Pour toutes ces raisons, Bibracte, en partenariat avec la Bibliothèque de Saône-et-Loire (BDSL) et l’association Chemins faisant qui entretient la mémoire de l’écrivain, a créé en 2018 le prix littéraire Jacques Lacarrière qui vise à mettre en avant un texte et son auteur.

Le prix littéraire Jacques Lacarrière distingue tous les deux ans un texte francophone de grande exigence littéraire, prolongeant l’esprit de l’écrivain. Il couronne l’auteur(e) d’un récit, roman, recueil de nouvelles, de poésie ou essai qui ouvre sur le monde sous le signe du partage. Un prix protéiforme, à l’image de l’œuvre laissée par Jacques Lacarrière.

Le prix est doté d’une résidence à Bibracte d’une durée de deux à quatre semaines, comprenant une rencontre avec le public, et gratifiée de la somme de 3 000 € (partagée à parts égales entre Bibracte et la BDSL) et d’une prise en charge des frais de séjour.

Cette résidence a pour vocation d’offrir à l’auteur lauréat un cadre de travail favorable à la création et une expérience dans un lieu de recherche.

Le règlement du prix Jacques Lacarrière est disponible ici.

 

Michaël Ferrier, lauréat du prix 2020

 

Le 14 décembre 2020, le jury du prix littéraire Jacques Lacarrière, présidé par Gil Jouanard, a récompensé Michaël Ferrier pour son livre Scrabble, paru aux éditions Mercure de France en septembre 2019. Il succède à Jean-Luc Raharimanana, premier lauréat en 2018 pour Revenir (Rivages).

Le livre

Scrabble, une enfance tchadienne

C’est l’histoire d’une enfance au Tchad, à la fin des années 70, et de la fin de celle-ci, dans un pays extraordinairement beau, vibrant, palpitant. Mais voici que la guerre civile vient frapper à la porte de la maison du narrateur, un enfant, qui est l’auteur (la collection Traits et Portraits du Mercure de France, dirigée par Colette Fellous accueille des récits en forme d’autoportraits). La première scène a pour décor la cour de la maison familiale, deux enfants y jouent au scrabble, tandis qu’au-dessus, des rapaces planent…

Michaël Ferrier portait ce livre en lui depuis longtemps, il y noue plusieurs fils fondateurs de son parcours : cette initiation africaine, « c’est ici que j’ai pris langue avec les bêtes et avec la terre, et ce négoce ne m’a jamais quitté » et, à travers elle, la découverte d’un rapport au monde qui passe par l’autre. « L’enfance s’ouvre comme une mangue » c’est cette période de la vie où « le moindre détail peut vous emmener très loin – je me sens relié à tous les souffles du monde. » écrit-il.

L’auteur

Michaël Ferrier, né en 1967 à Strasbourg, est un écrivain et essayiste français qui vit à Tokyo, où il enseigne la littérature française à l'université Chuo.
Il a passé son enfance dans l'océan Indien (Madagascar, Réunion, Comores, Ile Maurice) et en Afrique.

Il est également l’auteur de :
. François, Portrait d’un absent, Gallimard, 2018 - Prix Décembre 2018
. Mémoires d’outre-mer, Gallimard, 2015 - Prix Franz-Hessel 2015
. Fukushima, récit d'un désastre, Gallimard, 2012 - Prix Édouard-Glissant 2012
. Sympathie pour le fantôme, Gallimard, 2010 - Prix littéraire de la Porte dorée 2011
. Le goût de Tokyo, Mercure de France, 2008
. Tokyo. Petits portraits de l'aube, Gallimard, 2004 -  Prix de l'Asie 2005

Télécharger le communiqué de presse.

 

Jean-Luc Raharimanana, lauréat du prix 2018

 

En décembre 2018, le jury de la première édition du prix littéraire Jacques Lacarrière a récompensé l’auteur malgache Jean-Luc Raharimanana pour son livre Revenir, paru aux éditions Rivages en mars de la même année.
Hommage au métissage et à la paix, cri de détresse et d’espoir, ce roman aux frontières de l’autobiographie est une déclaration d’amour à Madagascar et à la littérature.

Jean-Luc Raharimanana, né à Tananarive en 1967, est un écrivain malgache de langue française.

Romancier, essayiste et poète, Raharimanana est également auteur de pièces de théâtre, de contes musicaux et metteur en scène. Dans un style violent et lyrique, il y décrit la corruption et la pauvreté qui sévissent sur son île, avec des rappels sur la douloureuse histoire du pays. Plusieurs de ses œuvres ont été traduites en allemand, anglais, italien et espagnol.

En parallèle de ses publications et créations théâtrales, il est directeur de la collection Fragments aux éditions Vents d’Ailleurs. Conférencier et traducteur, il sillonne le monde pour parler écriture et littérature.

Télécharger le communiqué de presse rédigé à l'occasion du prix décerné à Jean-Luc Raharimanana