Menu Menu Naviguez

naviguez

Un abri innovant pour la protection des vestiges

Scrollez vers le bas

Dans le cadre de sa mission de recherches pour la « conception et l’expérimentation de nouveaux outils et de nouvelles méthodes de travail en archéologie », Bibracte a mené en collaboration avec le Ministère de la Culture l’étude d’un prototype de structure de couverture de fouilles en prenant comme point de départ l’expérience et la pratique des fouilles à Bibracte.

Le travail de fouille nécessite une protection des vestiges et des chercheurs. Celle-ci est actuellement réalisée par des produits issus du commerce dont les largeurs n’excèdent pas 12 m. De plus, ces abris ne résistent pas aux conditions hivernales (neige), il faut les démonter en automne, protéger la fouille durant l’hiver et remonter la couverture au printemps, soit une importante manutention.

Pour répondre à ce besoin de protection, Bibracte lance en octobre 2003 un avis d’appel à candidature pour des marchés d’étude de définition.

En 2004, c'est la proposition de l'équipe constituée par Paul Andreu et du bureau d'études RFR qui a été retenue. Rappelons que Paul Andreu est, entre autres, l'architecte du Grand théâtre national de Pékin et du Centre administratif de Chengdu.

Paul Andreu propose pour Bibracte un abri conçu sur le principe constructif « Ming ». Ce principe est simple et répétitif : il consiste en la juxtaposition d’éléments légers et identiques, connectés par des articulations.

L'abri est réversible, modulable, transférable, résistant aux intempéries, facile à monter et démonter, et s'insère dans le paysage.

L’installation d’un prototype de 850 m2 s’est déroulée en juillet et août 2008.