Menu Menu Naviguez

naviguez

Les gens

Vendredi 29 mars 2019

Un nouveau membre dans le réseau Iron Age Europe

Scrollez vers le bas

Légende (de gauche à droite)  : Marc-Antoine Kaeser (directeur du Laténium), Wolfgang David (directeur général du musée archéologique de Francfort, Ina Hartwig (élue à la culture de la ville de Francfort), Vincent Guichard (directeur général de Bibracte) et Lionel Pernet (directeur du musée cantonal d’art et d’histoire de Lausanne)© Archäologisches Museum Frankfurt, Photo : Stefanie Kösling

 

A l'occasion d’une conférence par Marc-Antoine Kaeser, directeur du Laténium, la cérémonie de signature du certificat d'admission du Musée Archéologique de Francfort au réseau "Iron Age Europe" a eu lieu le 27 mars au couvent des Carmélites de Francfort, qui abrite le musée archéologique de la ville.

Créé en 2011, ce réseau est un partenariat international entre institutions dédiées à la recherche, à la préservation et à la valorisation de sites archéologiques et de collections emblématiques de l'Europe de l'âge du Fer.        

 "Le réseau réunit des partenaires de France, de Suisse, d'Espagne et d'Allemagne pour développer des stratégies communes de recherche et de protection du patrimoine commun de l'âge du Fer. Je suis ravie que le Musée archéologique, en tant que nouveau membre, apporte son expertise à la sensibilisation à l'héritage de l'âge du Fer et à son intégration dans le tourisme culturel ", a déclaré Ina Hartwig, élue municipale en charge de la culture.

Wolfgang David, directeur général du musée, a fait référence aux découvertes exceptionnelles de l'âge du Fer présentes dans l'exposition permanente.

La "tombe princière" celtique primitive richement décorée de la forêt de la ville de Francfort remonte à la première moitié du VIIe siècle av. J.-C. La sépulture n'est pas seulement l'une des découvertes archéologiques les plus importantes de la ville de Francfort-sur-le-Main. Elle occupe également une place importante au sein de l'âge du Fer en Europe centrale.

Selon le directeur du musée, le défunt oppidum celtique de Heidetränk, au nord-ouest de Francfort-sur-le-Main, est le trait caractéristique de la période la plus récente de l'âge du Fer - la période de La Tène. Le complexe est l'un des plus importants dans le paysage culturel de cet horizon temporel des grands établissements urbains. Les oppida étaient les centres du pouvoir politique, économique et militaire à la fin de l'âge du Fer.

M. David a souligné l'importance de ces héritages de l'âge du Fer, qui sont profondément enracinés dans la conscience historique de la région Rhin-Main. La relation étroite de la ville de Francfort - et en particulier du Musée archéologique de Francfort - avec l'oppidum de Heidetränk est historiquement développée : les premières recherches archéologiques ciblées et les coupes de mur dans la région de "Altenhöfe" et "Goldgrube" ont été réalisées à la fin du XIXe siècle par Christian Ludwig Thomas (1848-1913), architecte et consultant en bâtiment de Francfort.

Le directeur du musée de Francfort a réussi à lier la signature à la conférence du soir sur le géologue, paléontologue et homme politique Edouard Desor, natif de Friedrichsdorf (Hesse) et d'origine huguenote. Desor a été le premier à reconnaître l'importance du site de l'âge du Fer de La Tène et l'importance de sa découverte pour la recherche préhistorique européenne.

Vous aimerez aussi