Menu Menu Naviguez

naviguez

Du côté du centre de recherche

Mercredi 1 mars 2017

Formation internationale du 3 au 9 avril

Scrollez vers le bas

Publié le 1er mars 2017

Une nouvelle édition de la formation internationale "Construire ensemble l'avenir des sites patrimoniaux : Elaborer et mettre en oeuvre une gestion durable" est organisée début avril 2017, par le Réseau des Grands Sites de France dans le cadre du Pôle international francophone de formation et d'échanges des gestionnaires de sites patrimoniaux.

Cette année, la formation concernera une quinzaine de stagiaires, en majorité responsables de sites africains. Durant une semaine, au centre archéologique, à Glux-en-Glenne, ils présenteront leurs sites, mais surtout, ils échangeront autour de leurs problématiques communes.

 

Ouverture au public

Le 7 avril à 20h30, les stagiaires de la formation participeront à un atelier intitulé « L’objet ordinaire qui raconte mon site ». Chacun d’entre eux présentera un objet de son choix, qui lui semble emblématique de son site patrimonial.

Pour la première fois cette année, l’atelier sera ouvert au public. Ce sera l’occasion pour celui-ci de découvrir, durant ce moment convivial, des sites du monde entier, racontés par ceux qui les animent et les font vivre.

 

Les objectifs de la formation

Cette formation s'adresse à des gestionnaires francophones en poste sur des sites patrimoniaux naturels, culturels et des paysages culturels, des décideurs, porteurs de projets ou faisant partie d’une équipe de gestion et souhaitant améliorer leurs pratiques professionnelles, prendre du recul vis-à-vis de leurs sites et échanger avec des homologues venus du monde entier. Elle se présente comme une formation-action, privilégiant l'échange d'expériences entre responsables de sites culturels et naturels, issus de différents continents.

Elle se réfère également aux exigences du développement durable, fondées sur la préservation du patrimoine et de l'environnement, l'équité sociale et la participation des habitants. Le patrimoine s'affirme ainsi comme un levier potentiel de développement local durable, notamment au travers d'une valorisation touristique raisonnée et maîtrisée qui s'appuie sur l'adhésion des populations locales.

Depuis 2007, 91 personnes provenant de 36 pays ont ainsi été formées.