Menu Menu Naviguez

naviguez

Vendredi 27 septembre 2019

Bulliot, Bibracte et moi… l’aventure est lancée !

Scrollez vers le bas

Une vingtaine de visiteurs s’est engagée samedi 21 septembre 2019 au musée de Bibracte dans la transcription des carnets de fouille de Jacques-Gabriel Bulliot, l’inventeur de l’oppidum. Toute la journée, les participants au projet « Bulliot, Bibracte et moi » se sont penchés sur ces carnets manuscrits pour tenter de déchiffrer, le plus souvent avec succès, les mots du savant. A l’aide d’une loupe et d’un crayon ou pour les plus aguerris directement sur un ordinateur, les transcripteurs ont patiemment appris à distinguer un « u » d’un « n » et confronté leurs points de vue quant à la façon de transcrire un mot rayé, une majuscule manquante, un plan annoté…

Pour réaliser cette mission, aucun besoin d’être un paléographe averti : la plupart des transcripteurs découvraient lors de cet atelier et pour la première fois, le contenu d’archives archéologiques du XIXe siècle. L’entraide et la lecture en équipe ont permis de déchiffrer une vingtaine de pages. Dans les semaines à venir, les transcripteurs pourront poursuivre cette expérience depuis leur domicile ou en groupe, lors d’ateliers.

Leurs efforts de chacun ont été récompensés par une visite guidée proposée par Jean-Paul Guillaumet, archéologue et fin connaisseur des carnets de l’érudit. Du quartier artisanal du Champlain aux domus du Parc aux Chevaux, les participants ont marché sur les traces du savant et redécouvert plusieurs sites fouillés par Bulliot et décrits dans ses carnets.

 

Un projet scientifique et participatif

Cette rencontre était une première étape dans la construction du projet participatif « Bulliot, Bibracte et moi » porté par le laboratoire Archéorient à Lyon et ses partenaires culturels, le musée de Bibracte, le musée des Beaux-Arts et d’Archéologie Joseph Déchelette de Roanne, la Société éduenne des lettres, sciences et arts d’Autun. D’autres rendez-vous seront bientôt organisés pour aboutir, en 2020, à la transcription complète sur un support numérique des quelque 800 pages noircies par Bulliot.  

Cette initiative inédite de transcription d’archives archéologiques s’inscrit dans la démarche des sciences participatives permettant une construction conjointe du projet entre chercheurs et amateurs. « Bulliot, Bibracte et moi » a été labellisé Service Numérique Innovant par le ministère de la Culture.

 

Suivez l'évolution du projet sur le blog Bulliot, Bibracte et moi.
Vous y retrouverez les comptes-rendus des ateliers, les outils de transcription, des articles de veille sur les différents logiciels et plateformes et des documents utiles au projet.

 

Contact

Pour connaitre l’actualité du projet « Bulliot, Bibracte et moi » ou rejoindre l’équipe de transcripteurs : 03.85.86.52.40 / info@bibracte.fr