Menu Menu Naviguez

naviguez

Du côté du centre de recherche

Lundi 28 août 2017

12e Entretiens de Bibracte-Morvan

Scrollez vers le bas

Les 14 et 15 septembre 2017

Modes de propriété et de faire valoir : expériences et perspectives, du Moyen-Âge au XXIe siècle

 

Centre archéologique européen, Glux-en-Glenne

Comme nous le rappellent à chaque instant les bornes et les clôtures qui maillent les territoires ruraux, les formes et les métamorphoses du paysage dépendent autant du statut juridique du foncier que du climat, de la géomorphologie et de la qualité agronomique des sols. Si le régime de la propriété privée est quasi généralisé aujourd’hui, tel n’a pas toujours été le cas : les campagnes du Moyen-Âge et de l’Ancien Régime étaient marquées par le poids de règlements et d’usages qui limitaient la jouissance des biens ou définissaient les modalités de leur jouissance communautaire. C’est par exemple le cas du droit de vaine pâture, largement présente en Bourgogne jusqu’au XVIIIe siècle.

Depuis quelques années, on constate un intérêt renouvelé pour ces formes anciennes d’usage de la terre de la part des chercheurs en sciences économiques et sociales, intérêt qui résonne avec celui de la société elle-même, avec l’apparition de nombreuses initiatives et expérimentations destinées à explorer de nouvelles façons de gérer collectivement et solidairement l’espace rural et la forêt, tout comme à promouvoir de nouvelles façons de faire valoir ces espaces. Ces expérimentations, encore dispersées, sont particulièrement nombreuses dans les territoires de montagne, dont les paysages sont à la fois reconnus comme patrimoniaux et particulièrement affectés par la chute vertigineuse de main-d’œuvre que connaît le monde agricole depuis un siècle.

Les Entretiens de Bibracte-Morvan ont pour ambition cette année de mettre ce phénomène nouveau dans une perspective historique pour montrer que, tout comme les paysages, les modes de faire-valoir ne sont pas immuables et que l’émergence de nouvelles pratiques agricoles plus soucieuses des paysages pourrait se nourrir des pratiques du passé.

La formule retenue est celle éprouvée avec succès en 2016, avec une invitation large des acteurs des quatre Parcs de Bourgogne-Franche-Comté et la répartition des séances de travail sur deux jours, le jeudi 14 septembre après-midi et le vendredi 15 septembre matin, afin de laisser un maximum de  temps pour les échanges informels, notamment lors du temps de convivialité du jeudi soir. Comme c’est l’usage, les Entretiens sont, dans la limite des places disponibles, largement ouverts à tous ceux qui se sentent concernés par le sujet, qu’ils soient chercheurs, professionnels des sujets traités, élus ou membres de la société civile. 

 

Jeudi 14 septembre

14h00 : Ouverture des Entretiens par Patrice Joly, président du Parc naturel régional du Morvan, Corinne Beck et Jean Vigreux, coprésidents du conseil scientifique du Parc naturel régional du Morvan

14 h 30 : Module 1 : pour “ancrer le sujet” dans l’espace et l’histoire

15 h 30 : Pause

16 h 00 : Module 2 : approches thématiques

17 h 30 : Débat sur les interventions de l’après-midi animé par Corinne Beck, professeur d’Histoire et d’Archéologie médiévale à l’université de Valenciennes, membre du laboratoire CALHISTE, et Jean Vigreux, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Dijon, membre du Centre Georges Chevrier et directeur de la Maison des Sciences de l’Homme de Dijon

18 h 30 : Visite du musée de Bibracte

 

Vendredi 15 septembre

9 h 00 : Module 3 : les tendances actuelles

10 h 00 : Pause

10 h 30 : Débat animé par Francis Aubert, professeur d’économie à Agrosup Dijon, membre du Centre d’Economie et de Sociologie appliquées à l’Agriculture et aux Espaces Ruraux (CESAER)

12 h 30 : Clôture des Entretiens, buffet en commun à la cafétéria du Centre archéologique européen

14 h 30 : Visite du mont Beuvray (en option)